L'ALLAITEMENT ET L'OSTÉOPATHIE

L’allaitement est un sujet important et beaucoup d’études portent sur ce sujet. Les chercheurs essaient de démontrer des liens entre l’allaitement et ses bienfaits sur certains problèmes de santé autant chez la mère que son enfant. On trouve comme sujet l’incidence du diabète, du changement de la densité osseuse, le risque de dépression post-partum, des risques du cancer du sein ou ovarien chez la mère (Breastfeeding and maternal health outcomes: a systematic review and meta-analysis, Chowdhury et al., 2015).


Une étude a aussi été faite en collaboration avec des ostéopathes et des consultantes en lactation pour voir si celle-ci était favorable à une amélioration de la tétée du bébé. Cette étude a suivi les notions provenant de l’Organisation mondiale de la Santé qui a déterminé que la moitié des femmes qui allaitent ne continueront pas après le premier mois à cause d’une difficulté de prise au sein de leur bébé. La présence des consultantes en lactation est de plus en plus présente et nous savons que de nombreux ostéopathes pratiquent avec une clientèle pédiatrique, mais aucune étude avait alors été faite sur le suivi conjoint de ses deux professionnels.



Cette recherche a suivi des mères allaitantes durant 12 mois et des données ont été prises à quatre reprises (suite à des rendez-vous) en utilisant entre autre l’échelle LATCH. Celle-ci évalue la succion, la déglutition, le type de mamelon de la mère, le confort de la mère au niveau du sein et l’aisance lors de la position d’allaitement. Il a été démontré que le groupe avec soin ont eu des résultats nettement mieux que le groupe contrôle au fil des mois, démontrant pour la première fois la place de ses deux professions pour aider les mères allaitantes (Efficacy of an Osteopathic Treatment Coupled With Lactation Consultations for Infants’ Biomechanical Sucking Difficulties: A Randomized Controlled Trial, Herzhaft-Leroy et al., 2016).


Un suivi en ostéopathie pour ce motif de consultation aura une attention particulière à la région cervicale et crânienne, car des tensions dans ses régions peuvent empêcher une pleine mobilité et donc le bébé pourrait avoir plus de difficulté à se positionner pour prendre le sein ainsi qu’avoir de la difficulté à avoir une bonne déglutition. Il y aura aussi une attention qui sera porté au tronc jusqu’au bassin car des tensions à distance peuvent également empêcher une bonne prise au sein. Des interventions en douceur seront utilisées localement aux régions ayant des tensions ou de façon plus globale, selon ce qui sera trouvé à l’évaluation de la mobilité lors de la première rencontre en ostéopathie.





#physiodemartigny

10 vues

Posts récents

Voir tout